Badr Hajjani

Formé à la « médiation singulière et supervision » au Conservatoire National des arts et métiers, Badr Hajjani a fondé REPAIRES en 2012 et y exerce comme coach en développement interpersonnel.

Son approche lui permet d’intégrer les possibles dimensions multi et interculturelles des problématiques rencontrées.

Ingénieur de formation, il a  huit années d’expérience dans le management de projets et le conseil au sein de la Caisse des Dépôts et des consignations et du Crédit Agricole, ainsi qu’en médiation de gestion de crise chez BNPPARISBAS.

Son profil MBTI est ENFP : « chaleureux » et « enthousiaste », il « aime motiver les autres » et a un « grand sens des valeurs ».

La révélation

« Le 1er février 2012, le quotidien britannique The Guardian publie un article intitulé « TOP 5 Regrets of the dying ». Cet article rapporte l’histoire d’une infirmière qui a répertorié les regrets communs de femmes et hommes sur leurs lits de mort.

Ces regrets sont :

J’aurais souhaité avoir le courage de vivre une vie qui me correspondait plutôt que celle que les autres attendaient de moi ;

J’aurais souhaité ne pas avoir travaillé aussi dur ;

J’aurais souhaité avoir le courage de dire mes sentiments ;

J’aurais souhaité rester en contact avec mes amis ;

J’aurais souhaité me laisser la possibilité d’être plus heureux.

Ce fut LA révélation. Après des années passées à me chercher, après des lectures diverses, des voyages lointains, des rencontres salutaires et cet article, j’ai eu LA révélation : la vie est un JEU.  Nous naissons avec certaines cartes, mais ce ne sont pas les cartes qui font  le joueur mais la manière avec laquelle il les utilise.

De quelles cartes disposons-nous (QUI SUIS-JE) ? Quelle proportion de ces cartes nous est imposée (HERITAGE DES PERES)? Quelles cartes découvrons-nous en chemin (HISTOIRE)? Comment les utilisons-nous (LES PAIRES AVEC MES PAIRS)? Et surtout comment les utiliser (TROUVER MES REPERES) pour ne pas avoir de regrets le jour de sa mort (CREER MON REPAIRE)?

Et c’est tout le sujet de REPAIRES. »

Badr Hajjani